Le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation prévoit d’introduire au moins 20 % de bio dans la restauration
collective d’ici à 2050. Or, ce seuil demeure bien en deçà des attentes de la population et des demandes des organisations non
gouvernementales. Par ailleurs, l’introduction du bio dans les EHPAD ou les hôpitaux n’est que trop rarement évoquée.
Pourtant, plusieurs collectivités ont déjà dépassé ce seuil de 20 % tandis que nombre d’organisations, dont Générations Futures,
réclament un objectif à 50 %. Certaines communes sont même au 100 % bio, sans augmentation de leurs coûts. C’est bien la preuve que c’est possible et une fois le premier virage amorcé, nous vous donnons dans ce dossier les clés pour dépasser la loi et aller plus loin dans la qualité sociale et environnementale des repas servis !


Dernière modification de cet article : 12 septembre 2019

Articles similaires
Introduire des produits bio et locaux en restauration collective en maîtrisant son budget

Même si le prix est souvent le premier frein évoqué lorsqu’on envisage l’introduction de produits bio en restauration collective, de Read more

Le bio à la cantine trop cher ? L’Observatoire d’Un Plus Bio balaie les idées reçues

Voici les trois enseignements à tirer de la première année d’existence de l’Observatoire de la restauration collective bio et durable, Read more

Manger bio sans augmenter son budget : c’est possible

Le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation prévoit d’introduire au moins 20 % de bio dans la Read more

Accueil Paysan Centre – Hébergement, activités, restauration à la ferme

Accueil Paysan Centre-Val de Loire est une association d'agriculteurs souhaitant accueillir du public sur leurs fermes pour faire découvrir leurs Read more

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin