30 % des élevages ont disparu en 10 ans et le nombre d’installés ne compensent que 2/3 des départs. Pour lever les obstacles à la transmission, certains cédants et/ou repreneurs se tournent vers une restructuration et une diversification des productions de fermes d’élevage.

Les difficultés à transmettre les fermes, notamment en élevage, sont connues : la difficile accessibilité financière de certaines fermes, une inadéquation entre l’offre de fermes à reprendre et la demande des porteurs de projet (taille, type de production) et la faible attractivité du métier d’éleveur. Face à ces problématiques, certains cédants et/ou repreneurs choisissent une restructuration et une diversification des productions de fermes d’élevage pour assurer l’installation-transmission. Si le phénomène reste encore minoritaire, il a déjà fait ses preuves sur un certain nombre d’exploitations.

Quels sont les bienfaits socio-économiques et environnementaux de cette solution ? Quel est son coût ?  Quels moyens pour rendre possible sa généralisation ? C’est à ces questions que répondent la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, la Fondation pour la Nature et l’Homme et Terre de Liens dans une étude publiée en octobre 2023, intitulée « Un horizon pour les fermes d’élevage : restructurer-diversifier ».

5 recommandations faites aux décideurs

  1. Lancer un réseau d’expérimentations de projets de restructuration-diversification avec un objectif d’au minimum une cinquantaine de fermes pilotes d’ici à la fin de la période 2024-2028.
  2. Ajouter des scénarios de restructuration dans le diagnostic transmission, en cours d’élaboration dans le cadre du PLOAA, pour faciliter la transmissibilité des fermes et améliorer leur résilience.
  3. Conditionner les aides à l’investissement à des critères de durabilité et en flécher une partie vers la restructuration-diversification des exploitations.
  4. Déployer massivement les dispositifs de stockage foncier temporaire non lucratifs et dirigés vers la transition et y intégrer des dispositifs facilitant les restructurations.
  5. Soutenir la consolidation des filières longues biologiques et le développement de filières territorialisées, afin de garantir des débouchés aux fermes qui se diversifient.

Accès à l’étude


Dernière modification de cet article : 15 février 2024

Articles similaires
Mettre en place des partenariats d’approvisionnement
Mettre en place des partenariats d’approvisionnement

Contexte / Besoin identifié Le développement de l’offre en produits locaux ne pourra se faire que sur la base de Lire la suite

Sensibiliser les élus à l’approvisionnement local

Méthodologie proposée Entretiens individuels : Rencontres avec des élus à l'échelle d'une commune (maire, adjoint en charge de la restauration Lire la suite

Initier un dialogue multi-acteurs

Révéler la capacité des acteurs à transformer les pratiques en restauration collective Retours d'expériences après 3 années de projet conduit Lire la suite

Sensibilisation et mobilisation des cuisinier.ère.s- Témoignages des Civam de l’Indre

La rencontre entre cuisinier.ère.s de la restauration collective à l'échelle d'un territoire est une condition sine qua non pour atteindre Lire la suite