Les marchés dits « de plein vent » font certainement partis des circuits courts les plus répandus et les plus visibles. Permettant ponctuellement de se rendre sur des points de vente, les agriculteurs peuvent ainsi se rapprocher des consommateurs éloignés des lieux de production ou de « vente à la ferme ».

Néanmoins, au regard de l’évolution souvent dénoncée des marchés notamment urbains (raréfaction du nombre d’agriculteurs vendant directement leurs produits, relativisation de la notion de locale et d’agriculture raisonnée, frais de transport et/ou de location d’emplacements imputés aux prix,…), ce mode de commercialisation tend à ne plus être le modèle de référence de la vente directe.

Malgré ces aspects, il demeure toujours une manière efficace de vendre ses produits auprès d’un grand nombre et de revitaliser la vie de quartier et les liens sociaux qui en résultent.

Comme tout mode de commercialisation, quelques conseils pratiques peuvent être éclairants sur la manière de se lancer dans cette activité de vente.

Un guide est également disponible pour aiguiller les porteurs de projet :

Quelles normes sanitaires à respecter ?


Dernière modification de cet article : 8 avril 2019

Articles similaires
La vente directe à la ferme : comment s’y préparer ?

La vente directe du producteur au client fait partie des circuits courts en ce qu'elle permet de supprimer les intermédiaires Lire la suite

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin