Précisions sur la mise en œuvre de la loi EGALIM

La loi EGALIM fixe des exigences d’achats (produits bios et locaux), de lutte contre le gaspillage alimentaire, de réduction de l’utilisation de plastique, entre autre. Ces exigences diffèrent selon les types de restauration collective : scolaire, administrative, universitaire…

Cette publication du Conseil National de la Restauration Collective (CNRC) éclairci les modalités de mise en œuvre de la loi selon chaque exigence.

Télécharger le document

 

Décryptage de la loi EGALIM, les conséquences sur la restauration collective

Pour aller plus loin, nous vous proposons ici un résumé synthétique concernant les implications de cette loi sur les pratiques de restauration collective :

Télécharger le document

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger [641.91 KB]

 


Dernière modification de cet article : 29 juillet 2021

Articles similaires
Initier un dialogue multi-acteurs

Révéler la capacité des acteurs à transformer les pratiques en restauration collective Retours d'expériences après 3 années de projet conduit Lire la suite

Des communes s’engagent en Région Centre !

L'expérience de la commune de Saint-Just dans le Cher (18) https://youtu.be/LMV4Nh2aJfU ZOOM sur la ville de Château-Renault

Lire la suite

La loi EGALIM un an après

Un an après l'entrée en vigueur de la loi EGALIM l'Agence Bio tire les premiers enseignements des changements induits. En Lire la suite

Que dit la loi de 2020 sur la lutte contre le gaspillage alimentaire ?

La loi EGALIM implique une réduction du gaspillage alimentaire mais aussi des emballages plastiques. Un diagnostic et la mise en Lire la suite

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin